Les solutions

Six domaines d’action prioritaires

Les travaux menés dans le cadre du projet « Les soins de santé en danger » ont permis de mettre en lumière six domaines d’action prioritaires dans lesquels toutes les parties concernées doivent traduire leurs engagements en mesures concrètes. Dans chacun de ces domaines d’action prioritaires, un certain nombre de recommandations et de mesures pratiques ont été formulées.

hcid-agir-maintenant-p4294Ces recommandations sont le résultat de deux années de travail, pendant lesquelles des consultations ont été menées avec toutes sortes d’interlocuteurs individuels et collectifs : gouvernements, forces armées, groupes armés, associations professionnelles internationales, agents de santé, organisations humanitaires, groupes de la société civile, chefs religieux et bien d’autres. L’objectif visé est de mieux faire respecter le droit international humanitaire, les actions humanitaires et les principes sur lesquels ces actions reposent, ainsi que le travail que font les services de santé pour sauver des vies.

Les recommandations et mesures proposées doivent aider les pays qui les mettront en place à mieux protéger les personnels de santé, les structures médicales et les véhicules sanitaires. Elles contribueront aussi à renforcer la capacité du système de santé national à se relever et rendront plus sûrs tant l’accès aux soins de santé que la fourniture impartiale et efficace des soins, notamment pendant un conflit armé ou d’autres situations d’urgence.

Les recommandations et mesures proposées dans le cadre du projet « Les soins de santé en danger » dans ce domaine visent à aider les États à renforcer leur cadre législatif et à respecter les obligations leur incombant en vertu du droit international pour ce qui est de la protection des services de santé.

Les recommandations formulées dans le cadre du projet « Les soins de santé en danger » insistent sur :
a. une protection juridique accrue des patients, des personnels de santé et des structures médicales ;
b. l’utilisation à bon escient des emblèmes distinctifs ;
c. la protection juridique de la déontologie médicale et du secret médical ;
d. des mesures efficaces contre la violation des règles protégeant la fourniture des soins de santé.

Sur ce point, les mesures proposées sont essentiellement :
a. des mesures législatives de mise en œuvre du droit international ;
b. des activités de sensibilisation et de formation ;
c. des mesures visant à coordonner les actions des parties concernées.

Les recommandations et mesures formulées dans le cadre du projet « Les soins de santé en danger » sont réunies dans une publication intitulée « Cadres normatifs nationaux pour la protection des soins de santé ».